Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

montfrinalunisson


Maires de Montfrin de 1695 à nos jours

Publié par montfrinalunisson sur 2 Mai 2015, 10:42am

Catégories : #VIE PUBLIQUE

 

 Liste des maires successifs

Période

Identité

Étiquette

Qualité

1695

1718

Gabriel Alteyrac

 

Maire Perpétuel

1718

25 Mai 1719

Jean Dumas

 

Maire par intérim

26 Mai 1719

19 Juin 1723

Gabriel Alteyrac

 

Maire et premier Consul

20 Juin 1723

21 Mai 1725

Jean Roussel

 

Maire et premier Consul

22 Mai 1725

13 Décembre 1732

Louis d'Espaute

 

Maire et premier Consul

14 Décembre 1732

25 Mai 1733

Gabriel Alteyrac

 

Maire et premier Consul

26 Mai 1733

5 Février 1737

Louis d'Espaute

 

Maire et premier Consul

6 Février 1737

1768

Joseph Palisse

 

Maire, ancien alternatif mitriennal

1768

1768

François Combe

 

Maire et premier Consul

1768

1775

Laurent Boissière de Bertrandy

 

Maire et premier Consul

1775

1778

Jacques Cluny

 

Maire et premier Consul

1778

1782

André Alteyrac

 

Maire et premier Consul

1782

16 Décembre 1782

Antoine Barbuty

 

Maire et premier Consul

16 Décembre 1782

4 Juin 1786

Antime de Boissière

 

Maire et premier Consul

5 Juin 1786

1 Juin 1791

Charles Palisse de Marignargues

 

Maire et premier Consul

2 Juin 1791

1792

Jean Antelme

 

Maire et premier Consul

1792

11 Décembre 1792

Antoine Vigne et Bartty

 

Maire par Intérim

12 Décembre 1792

9 Novembre 1794

Louis Laurent

 

Maire

10 Novembre 1794

25 Mai 1795

Jean Baptiste Dellon

 

Maire

26 Mai 1795

14 Novembre 1795

Bernaud-Saut

 

Maire et premier Consul

15 Novembre 1795

13 Mai 1797

Laurent Combe

 

Président du Canton

14 Mai 1797

1797

Toussaint Malortigues

 

Président

1797

16 Décembre 1797

Massedor Cathalan et Cassagnade

 

Président

17 Décembre 1797

19 Mai 1800

Bérard

 

Président

20 Mai 1800

31 Janvier 1803

Dellon

 

Président

1 Février 1803

1 Août 1809

Raynaud

 

Maire

2 Août 1809

1815

Louis-Etienne Antelme

 

Maire

1815

24 Juillet 1816

Eugène Boissière

 

Maire pendant 100 jours

25 Juillet 1816

27 février 1819

Palisse de Marignargues

 

Maire

28 février 1819

8 juin 1826

Jean-Baptiste Dellon

 

Maire

9 juin 1826

28 Août 1830

Barthélémy Roubert

 

Maire

29 Août 1830

26 Mars 1831

Jules Terme

 

Maire

27 Mars 1831

6 Décembre 1831

Prosper Trenquier

 

Maire par intérim

7 Décembre 1831

22 Novembre 1843

Jean Dumas

 

Maire

23 Novembre 1843

12 Septembre 1848

Prosper Trenquier

 

Maire

13 Septembre 1848

7 Mai 1850

Larrey Ulysse

Républicain

Maire élu

8 Mai 1850

1 Février 1852

Auguste Marcellin

 

Maire élu

2 Février 1852

1 Novembre 1862

Louis Frézier

 

Maire président désigné

2 Novembre 1862

8 Novembre 1862

Etienne Léger

 

adjoint Maire par intérim

9 Novembre 1862

7 février 1866

Louis Frézier

 

Maire président désigné

7 février 1866

10 Mars 1866

Etienne Léger

 

adjoint Maire par intérim

11 Mars 1866

27 Août 1870

Louis Frézier

 

Maire président désigné

28 Août 1870

11 Septembre 1870

Emile Antelme

 

Conseillé municipal président

12 Septembre 1870

6 Mai 1871

Ulysse Larrey

 

Président commission municipale désigné

7 Mai 1871

31 Octobre 1872

Ulysse Larrey

 

Maire élu

1 Novembre 1872

8 Janvier 1873

François Siboul

 

Maire élu

9 Janvier 1873

28 février 1874

Simon Favier

 

adjoint Maire par intérim

1 Mars 1874

13 Mai 1876

Amédé Frézier

 

Maire désigné

14 Mai 1876

7 Octobre 1874

Simon Favier

 

Maire élu

8 Octobre 1874

1 Février 1879

Adrien Collet

 

Maire élu

2 Février 1879

6 Août 1879

Etienne Joubert

 

adjoint Maire par intérim

7 Août 1879

22 Janvier 1881

Etienne Joubert

 

Maire élu

23 Janvier 1881

24 Mai 1884

Emile Antelme

 

Maire élu

25 Mai 1884

11 Décembre 1885

Etienne Bonnefoy

 

Maire élu

12 Décembre 1885

16 Janvier 1886

Claude Martin

 

Maire provisoire

17 Janvier 1886

15 Mai 1892

Laurent Figuière

 

Maire élu

15 Mai 1892

26 Novembre 1898

Emile Antelme

 

Maire élu

27 Novembre 1898

15 Mai 1904

Léonard Larnac

 

Maire élu

15 Mai 1904

2 Novembre 1907

Maxime Astier

 

Maire élu

3 Novembre 1907

21 Novembre 1908

Claude Achard

 

Maire élu

22 Novembre 1908

11 Mai 1912

Amand Peyrot

 

Maire élu

12 Mai 1912

6 Novembre 1919

Joseph Chancel

 

Maire élu

7 Novembre 1919

11 Juin 1920

Emile Moutet

 

Maire élu

12 Juin 1920

16 Mai 1925

Henri Quittard

 

Maire élu

17 Mai 1925

11 Mai 1929

Emile Moutet

 

Maire élu

12 Mai 1929

19 Mai 1935

Emile Moutet

 

Maire élu

19 Mai 1935

22 Juillet 1940

Robert Scheiber

 

Maire élu

23 Juillet 1940

14 Juillet 1941

Edmond Trébillon

 

Maire élu

15 Juillet 1941

31 juillet 1944

Hippolyte Reboul

 

Président de la délégation spéciale

1 Août 1944

19 Février 1945

Robert Scheiber

 

Président de la délégation

20 Février 1945

12 Mai 1945

Albert Malafosse

 

Président de la délégation municipale

13 Mai 1945

25 Mars 1965

Ernest Matet

SFIO

Président du Conseil général du Gard

26 Mars 1965

12 Mars 1983

André Domergue

DVG

 

13 Mars 1983

17 juin 1995

Jean-Marie Biot

PS

 

18 Juin 1995

1998

René Trébillon

 

 

1998

15 Mars 2008

Jean-Marie Biot

PS

 

16 mars 2008

 26 Mars 2014

Claude Martinet

 

 

27 mars 2014

 

Claude Martinet

 

Président de la communauté de communes du Pont du Gard

 

Armoiries de Montfrin

Armoiries de Montfrin

Aprés les guerres de religion, elles subirent un léger changement; on les représenta alors par une boule surmontée d'une croix, ayant à sa droite une branche de chêne, marquant sa force, et à sa droite une palme marquant son triomphe.

"La Ville de Montfrin" Eugène Trinquier 1847

 

Montfrin se distingue d'abord par l'ancienneté et la noblesse de son origine.Les traditions grecques et romaines nous instruisent sur le sujet.

Les grecs l'appelèrent coeur, âme c'est à dire : canton, chef lieu. Plus tard les romains y ajoutèrent celui de Mons. Quelque temps aprés le nom de Monsfrem, abréviation de Mons fremens ( montagne effroyable), à cause des grands meutres commis dans cet endroit par les premiers habitants.

Et plus tard le nom de Monsfrinus par abréviation de mons- ferinus ( montagnes de bêtes sauvages), à cause du grand nombre de loups qui peuplaient ses forêts.

Les romains donnérent à la ville la forme d'un camp. Elle eu donc quatre portes et cinq rues.

  1. au levant nommée prétoire parce qu'elle regardait droit à la tête du préteur.
  2. au midi, celle d'Entrevilz (donnait le passage aux gens du faubourg St Martin de Trévilz). Elle est la similaire de la décumane des romains, elle servait à l'éxécution des criminels.
  3. au couchant, le salin correspondait à la tierce, nommée aussi principale, de ce que les principaux seuls, en sortaient comme d'une fausse porte.
  4. au nord montanhanac, était la quintaine, tirant son nom du nombre des rues qu'avaient les camps romains.C'était par elle qu'entraient les vivres, ustensiles et munitions de guerre.

Les remparts étaient primitivement bâtis en pierres de taille, mais à mesure que les guerres leur portaient quelques atteintes, on conçoit que leur structure allait toujours s'altérant.

Le 21 février 1706, l'architecte de Nimes, Cubizol dressa un état des réparations des remparts.

Avant qque Joseph de Monteynard se fût démis de ses titres, en faveur de son fils François, la ville était entièrement entourée de remparts.

1789,1793,1805,1806 années qui fragilisent les remparts. Le 20 août 1806 l'adjudication de la démolition est adjugée à Jean-Baptiste Trenquier pour une partie seulement, et l'autre à Michel Richard.

Montfrin a eu d'une manière successive, dix églises ou chapelles: Ste Marie (grand-rue),St Paul, Notre Dame de la Pitié, chapelle du Château,chapelle de la Commanderie, Saint Jean des Vignes, St Martin,Massejan, Ste croix de Valverd'un, Bassargues, 

Le territoire de Montfrin, partagé en deux parties presqu'égales par le gardon, qui, coulant du nord au midi va se jeter dans le Rhône, au dessous de Comps, est sans contredit un des plus importants, des plus fertiles et des plus agréables de l'arrondissement de Nîmes.

Il comprend deux parties bien distinctes, le Grès et le plan. Placé sous de pareilles conditions, le pays est essentiellement et uniquement agricole.

Le Plan renferme toutes les terres accessibles aux inondations. La dénomination de Grès est donné à tous les terrains qui ont résisté à l'inconstance du lit de la riviére.

Maires de Montfrin de 1695 à nos jours

Importance de la ville:

Le 20juillet 1508, le roi octroya aux consuls de Montfrin les lettres patentes pour la tenue d'une foire, le jour de la St Etienne, et marché, tous les mardis de chaque semaine.

Ce fut quelque temps aprés que les consuls, prévoyant l'immense résultat de la construction d'un pont, s'occupèrent de cet objet.

Pendant assez longtemps Montfrin jouit d'une paisible prospérité. Erigé en Marquisat, par lettres du mois de mars 1632 en faveur d'Hector de Monteynard, fils de Mari, il renferma les paroisses et fiefs de Meynes, Bassargues ,Théziers et Volpelière. Outre les pays sus-désignés, dépendant de Montfrin, Fournés, Remoulins et Castillon-du-gard, étaient tenus de faire contrôler leurs bans de mariage au bureau de Montfrin.

De nombreux étrangers venaient autrefois chercher l'or de palhole dans les sables du gardon.

Les eaux minérales de Montfrin qui avaient donné une assez grande importance au pays, sont aujourd'hui totalement oubliées.

La Malautière appelée dans les actes Fons Malodéris est située au nord de Montfrin. A cause de ses vertus spécifiques, les Monteynards en faisaient leur eau de prédilection.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents